Que contiennent les vaccins ?

Les médias relaient toujours les bienfaits de la vaccinations, mais ils oublient souvent de détailler la liste de leurs composants. Que penser du cumul des doses de ces composants toxiques auxquelles sont soumis les jeunes enfants si on respecte le calendrier vaccinal ? 10 injections de 0 à 9 mois, 18 au total jusqu’à 6 ans, soit une injection tous les quatre mois, un vraie cure d’agents toxiques injectés dans les muscles, et qui rejoignent la circulation sanguine sans être passés par les barrières naturelles (systèmes respiratoire et digestif).

Nul doute que si les médias relayaient ces informations sur le contenu des « solutions » vaccinale avec autant de zèle qu’ils l’ont fait pour nous faire peur du H1N1, la population deviendrait subitement anti-vaccinaliste…

Composition, excipients & effets indésirables

Vaccins

Virus vivant atténués

Les scientifiques avouent eux-mêmes qu’ils ne sont absolument pas sûrs de la qualité de l’atténuation des virus est effectuée « au petit bonheur la chance ».Certains germes, insuffisamment atténués et/ou mutants ont pu retrouver leur virulence et déclencher des pathologies « like » (Bcégite après le BCG, Polio post-vaccinale…)

ROR, polio, hépatite A, grippe, fièvre jaune, rage, varicelle…
Les adjuvants de l’immunité

MF59 ou AS03 (squalène émulsionné)

Contient notamment du polysorbate 80… (voir émulsifiants)

Bien que le squalène soit une substance naturelle du corps, son injection provoque la création d’anticorps contre le squalène. Les même anti-corps ont été retrouvés chez les porteurs du syndrome de la Guerre du Golfe, vaccinés avec certains lots du vaccin contre l’anthrax contenant du squalène (« Antibodies to squalene in recipients of anthrax vaccine », dans Experimental and molecular pathology, 2002 Aug;73(1):19-27.

Ce syndrome se manifeste par des problèmes rénaux et respiratoires, des cancers, des atteintes du système nerveux, des leucémies, des éruptions cutanées.

Vaccins contre la grippe A (Pandemrix et Focetria).
ASO4

Contient également une émulsion huileuse (même s’il ne s’agit pas de squalène), l’AS04, à base d’hydroxyde d’aluminium et de monophosphoryl lipid, autre substance naturelle du corps que l’on trouve dans les bactéries Gram -, et qui intervient dans la réponse immunitaire.

Le vaccin contre le cancer du col de l’utérus Cervarix

Ce type d’adjuvant de la firme GSK ne serait pas sans risque et fait l’objet d’une surveillance particulière de l’Afssa.

Aluminium (hydroxyde ou phosphate ou sulfate amorphe d’hydroxyphosphate)

Impliqué dans les maladies d’Alzheimer, de Parkinson dans la sclérose latérale amyotrophique (SLA) et autres dégénérescences neurologiques. Rôle possible dans la maladie d’Alzheimer. Selon l’immunogénéticien Herman Hugh Fudenberg, spécialiste de l’autisme, un individu ayant reçu 5 vaccins consécutifs contre la grippe a 10 fois plus de chances d’avoir une maladie d’Alzheimer qu’un non vacciné. Le Pr Gherardi attribue aussi à l’aluminium vaccinal « la myofasciite à macrophages ». Pour en savoir plus sur l’aluminium, lire l’étude réalisée par le Dr Jean PILETTE et qui se trouve dans la rubrique « Documents » du site www.alis-france.com

Avaxim, Boostrixtetra, Infanrixtetra, Infanrixquinta, Infanrixhexa, repevax (diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche voire hépatite B), Gardasil (papillomavirus), la plupart des vaccin contre la méningite et contre l’hépatite B et A, entre autres.
Les agents de conservation

Phénoxyéthanol

Ether de glycol reconnu hautement toxique. Il sert de solvant dans de nombreux produits courants (peintures, cosmétiques, produits ménagers, etc…). C’est aussi un allergène responsable d’allergies cutanées et de troubles neurologiques. Paradoxalement aucune étude de toxicité n’a été menée au niveau des vaccins, il n’existe pas d’études sur les risques cancérogènes.

Avaxim, DTPolio Sanofi Pasteur MSD, Havrix, Imovax Polio, Infanrixtetra, Infanrixquinta, Infanrixhexa, Pentavac, Repevax, Revaxis, Tetravac-Acellulaire, Twinrix , Tyavax (hépatite A, typhoïde)
Les dérivés mercuriels (Thimérosal ou Thiomersal ou encore Mercuthiolate).

Le mercure est un neurotoxique bien connu. Une fois absorbés, les sels de mercure sont susceptibles de s’accumuler dans certains organes : foie, globules rouges, moelle osseuse, rate, reins, intestins, poumons, peau, système nerveux central. Ils entraînent toute une cascade de dysfonctionnements neurologiques et seraient liés à l’augmentation exponentielle des syndromes autistiques. En 2000, l’Agence Européenne d’Évaluation des Médicaments (EMEA) a recommandé que les vaccins contenant du mercure ne soient plus administrés aux nourrissons et aux jeunes enfants. Néanmoins les vaccins contre l’hépatite B ont contenu du mercure jusqu’en 2002.

Engerix B, Fluarix, Fluvirine, Influvac (grippe), Spirolept (leptospirose), Twinrix

Le vaccin H1N1 en contient : Pandemrix et Focetria notamment.

Les désinfectants

Les antibiotiques

Servent à éliminer des germes bactériens qui pourraient être présents dans les préparations vaccinales. Nocivité, notamment sur les reins et l’oreille interne (au niveau de la cochlée). Ils sont aussi responsables d’allergies graves. La néomycine est reconnue comme élément perturbateur de l’absorption de la vitamine B6. Une erreur d’assimilation de la vitamine B6 peut entraîner une forme d’épilepsie et de retard mental.

Agrippal, oostrixtetra (dtp, coqueluche), fluvirine, Gripguard, Immugrip, Infanrixtetra, Infanrixquinta, Infanrixhexa (dtp, coqueluche, hiB, hépatite B), Imovax Polio, Mutagrip, Pentavac, Previgrip, Priorix (rougeole, rubéole, oreillons), ROR-Vax; Tetagrip,
Ticovac, Twinrix, vaccin Rabique Pasteur, Varilrix (varicelle), Vaxigrip.
Les stabilisants

La gélatine

Plusieurs études ont montré les très nombreuses allergies (y compris chocs anaphylactiques) provoqués par la gélatine (Allergy Clin Immunology, 1999, vol 103 : 321-325)

Dans tous pratiquement tous les vaccins

L’albumine

Possible risque d’allergie et de choc anaphylactique.

Imovax, rage, Infanrix, ROR, DTP, Varilrix…
Les émulsifiants

Polysorbate 20 ou polysorbate 80(1), sorbitol, glycine, lactose, sucrose, saccharose, aspartame, glutamate et dextran (polymère du glucose). Tous ces produits ont des effets secondaires sur certaines personnes sensibilisées et allergiques. Le dextran (ou dialdéhyde), utilisé comme fixateur n’est présent que dans le BCG et le Rotarix. Il a donné des chocs anaphylactiques relatés dans la littérature médicale ainsi que des réactions d’hypersensibilité chez les nouveau-nés. Les japonais ont montré qu’il augmentait le stress oxydatif et diminuait le taux de glutathion. Autrement dit, il achemine le vacciné, surtout s’il est jeune, sur le terrain de l’autisme.

Pratiquement tous les vaccins contiennent un ou plusieurs de ces produits. Havrix (hépatite A), Agrippal, Boostrixtetra (diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche), Fluarix, Gardasil (papillomavirus), Imovax Polio, Influvac, Previgrip, Repevax, Rotateq (gastro-entérite à rotavirus), Tyavax, Genhevac B.
Les contaminants et impuretés des vaccins

Les virus ou les bactéries doivent être cultivés sur des substrats afin d’en obtenir de grandes quantités pour une production industrielle de masse.

Dans un rapport technique de 1987, un groupe d’étude de l’OMS écrivait : «Un des grands problèmes soulevés est le risque de malignité que pourrait présenter à long terme un ADN contaminant hétérogène… Ce point est réellement préoccupant».

Possible présence dans tous les vaccins

Exemple : on a retrouvé le virus de la diarrhée bovine dans le vaccin ROR et un vaccin contre la grippe en Europe, aux Etats-Unis et au Japon (Veterinaria Italiana, Vol 44, n°2, p. 319-345 , 2008).

Sources : Le « Courrier d’Alis », n°67, revue de l’Association Liberté Information Santé (sur abonnement : www.alis-france.com). Voir également www.infovaccin.fr/composants.html

Articles complémentaires

Flattr this!

Mots-clefs : , ,

2 commentaires sur “Que contiennent les vaccins ?”

  1. TOUILEB Mouloud dit :

    Bonjour,

    Mon médecin m’a prescrit une injection 1 dose de vaccin REVAXIS (DTP) pour rappelde ma dernière vaccination en date est 2002 ! J’ai 58 ans. J’hésite à me refaire vacciner ne sachant pas compte-tenu de certains composants peut-être toxiques contenus dans ce vaccin. Je ne jardine pas mais, il est vrai que s’immuniser contre le tétanos n’est peut-être pas inutile ? Pourriez-vous me conseiller ? Merci

  2. admin dit :

    Bonjour, vous comprendrez que je ne puisse vous apporter une réponse car je ne suis pas habilitée à le faire, n’étant pas médecin! je vous conseille les livres de Sylvie simon donc je viens de dresser le portrait pour Ouvertures.net afin que vous ayez la possibilité de connaître les risques dont on ne parle pas dans les médias et dans les cabinets de consultation; Ensuite, c’est à vous de faire votre choix.

Laisser une réponse