scandale sanitaire

Après l’affaire Médiator, les bébés Dépakine

Le mercredi 10 août 2016

Ce médicament, dont le principe actif est le valproate de sodium, a été prescrit à des femmes enceintes sans réel consentement éclairé. Or, depuis 1967, date d’arrivée sur le marché, la littérature médicale n’a cessé d’étayer la liste des effets tératogènes. Aujourd’hui, des milliers de familles payent le prix fort de cette « molécule miracle » contre l’épilepsie ou certains troubles bipolaires. Un dossier qui n’est pas ans rappeler l’affaire du Distilbène ou du Thalidomide, deux autres tératogènes.