Dépistage du cancer : à double tranchant pour les patient(e)s…

Aff_Sein_30_40_2011HDMammo or not mammo? Remettre en cause l’utilité du dépistage peut paraître choquant, mais si cela permet à certaines femmes et à certains hommes de s’épargner une opération inutile, on est en droit de poser la question, non? C’est ce qu’a fait Rachel Campergue, avec son livre No Mammo. 

Voici pour ma part le dossier-enquête sur le Dépistage du cancer, et pas seulement du sein, pour la revue NeoSanté .

Je découvre, à l’aide de données scientifiques, que se faire dépister pour les cancers du sein et de la prostate aboutit à des opérations coûteuses et inutiles dans un grand nombre de cas. Avant de sortir le bistouri, il serait préférable de considérer l’évolutivité de la tumeur. Car il existe un très grand nombre de « pseudo » tumeurs, qui n’évolueront jamais, mieux qui régresseront avec le temps. Cela est valable pour presque tous les cancers.

[Mise à jour 2016] Pour compléter mon dossier, voici une vidéo qui explique bien les chiffres rééls du dépistage du cancer du sein. Voir aussi le site du collectif Cancer Rose.

Ce dossier ne plaide pas pour la suppression du dépistage, mais pour le consentement libre et éclairé des patients! Il était donc nécessaire de rappeler quelques faits qui ne plaident pas en faveur d’un dépistage généralisé.

Lire aussi larticle que j’ai réalisé sur Ouvertures.net sur le dépistage du cancer du sein.

 

Articles complémentaires

Flattr this!

Mots-clefs : , , , , , ,

Laisser une réponse